lundi 6 janvier 2014

"Notes : 8 - les 24 heures" - Boulet

Ceux qui ont internet depuis au moins 2004 n'ont aucune excuse pour ne pas connaître Boulet, qui a été l'un des pionniers du principe de "Blog BD", où les dessinateurs postent régulièrement des planches de bande-dessinée généralement assez courtes et simplifiées pour faire ça en dehors de leur travail, et qui souvent relate des petites aventures du quotidien. Boulet, donc, pour certains, c'est presque la personne qu'on suit depuis le plus longtemps, qu'on connaît sans connaître depuis maintenant dix ans. D'ailleurs, il est maintenant tellement populaire sur le web qu'il aurait été dommage de ne pas en faire profiter ceux qui ont une vraie vie en dehors des pixels, d'où la parution de ses notes de blog en recueils, les "Notes", qui sont agrémentées de planches inédites pour ceux qui auraient déjà tout vu à l'écran.

On y retrouve donc des épisodes de son quotidien (l'appartement à ranger, les factures à payer, les discussions - philosophiques ou non - avec les potes...) et aussi ceux, souvent plus piquants, de son travail de bédéiste (les bouclages, l'inspiration, les clients, le stress...). Mais Boulet, c'est aussi une mine d'or d'imagination, qui n'hésite pas à faire survenir des dinosaures, des vaisseaux spatiaux, des drôle d'animaux, des visions post-apocalyptiques, etc. Bref, peu importe dans quel cour de récré il joue, il excelle souvent assez pour te dégouter de faire de la bande-dessinée, mais pour te donner envie de continuer de venir lire son blog.

Le tome 8 : les 24 heures rassemble toutes les planches de bande-dessinée qu'il a produites pour les 24 heures de la BD. Le principe : à l'occasion du festival d'Angoulême, tous les bédéistes (qu'ils soient amateurs ou professionnels) sont invités à créer une bande-dessinée de 24 planches en 24 heures sur un thème donné. Un gros défi, donc, que Boulet met en scène ici, en relatant toutes les difficultés qu'on peut rencontrer mais aussi toutes les petites astuces pour les surmonter, avec force humour, sueur, et pertinence, sans oublier la référence à Scott McCloud, le génie de l'image.

Aucune excuse pour passer à côté de ça, parce que même si vous êtes pauvres et que vous habitez dans un coin où la librairie est menacée de mort, vous pouvez (presque) tout voir sur internet.

par Mrs.Krobb

Notes : 8 - les 24 heures de Boulet
Bande-dessinée française
Delcourt, octobre 2013
14,95 euros

2 commentaires:

  1. Moi je l'ai avec une dédicace où que ma tête sort d'un costume de Hobbes le copain de Calvin lalala.

    Et il est vraiment trop cool, même en dehors de cette dédicace.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, meilleure dédicace du monde :D

      Supprimer